Domaine de Compétences

Le CREM en tant que cercle de réflexion propose des actions cohérentes avec les différentes conjonctures économiques et sociales. Le CREM mobilise les compétences de ses membres et agit sur la base théorique et empirique des études qu’ils effectuent. Ces membres étant constitués d’enseignants chercheurs et d’étudiants de troisième cycle en économie assistés par des opérateurs économiques.

En tant que partie prenante pour le développement économique à Madagascar, le CREM agit sur trois grands axes :

  • L’analyse économique

Les membres du CREM font des Études et des Recherches pour simuler l’évolution des différents indicateurs par le biais de modèles économiques appropriés. Ils proposent des scénarii et des modèles théoriques qui aident à la compréhension des tendances de l’économie Malagasy et bien sûr de l’économie mondiale.

 

L’analyse micro-économique

En complément de l’analyse de tendance suscitée, le CREM effectue aussi des études minutieuses des comportements des agents économiques. Ce volet permettra de mieux appréhender la réalité économique et facilite l’appréciation de l’efficacité des mesures conjoncturelles et structurelles adoptées.

 

L’analyse macro-économique

Le CREM étudie la performance de l’économie malagasy au travers de l’évolution des grands agrégats : budget de l’État [recettes, dépenses, déficit, endettement, …], agrégats monétaires [masse monétaire, taux de change, inflation, …], balance des paiements [balance commerciale, balance des transferts, …], dettes [extérieure et intérieure], etc. Cette étude prend comme référence la politique économique déclarée et prend en compte l’évolution de l’économie mondiale pour apprécier les opportunités des différentes mesures prises. Les modèles économiques élaborés auparavant permettent de faire des prévisions ex-ante des valeurs des grands agrégats. Enfin, nous procédons à des vérifications – triennales et quinquennales – ex-post pour apprécier aussi bien le modèle que la pertinence des décisions. Cela nous permet de faire une analyse prospective objective.

 

L’analyse des filières de production

Le CREM effectue également des analyses de filière pour mieux apprécier la création de Valeurs Ajoutées [chaînes de valeurs], la création d’emploi, la création d’entreprises, la dynamique sectorielle à l’intérieur des filières et la compétitivité à chaque étage de la filière. Cette analyse de filière permettra de mieux appréhender la dynamique économique globale et de mettre en place une base sur laquelle vont reposer toutes les propositions en matière de politique économique et sectorielle.

 

A travers des études effectuées sur les différents secteurs (riz, carburant, transport etc….), le CREM émet son avis afin que les décideurs puissent prendre des décisions de réorientations et/ou émet des recommandations pour l’optimisation et la pérennisation de la profitabilitédes activités de ces secteurs.

L’analyse économique que le CREM effectue prend toujours en compte les dimensions spatiales et temporelles [à court, à moyen ou à long terme]. Les analyses se fixent comme objectifs la détermination de la soutenabilité aussi bien des activités que celle de la profitabilité de l’activité ainsi que celle de ses impacts. Il s’agit d’atteindre simultanément les soutenabilités écologique, économique et financière, juridico-politique, socio-culturelle et technique des activités et de leurs impacts.

Dans une situation de crise, exceptionnellement des analyses conjoncturelles [à très court terme] devraient être effectués en vue d’être proactif.

 

Différentes analyses économique déjà effectué et disponible auprès du CREM :

  • Développement durable : mythe ou réalité
  • Les économistes face à la crise
  • Analyses sectorielles sur le riz, le carburant, les énergies renouvelables [Éthanol, Hydro-électricité, …] et non renouvelables [cas de la JIRAMA, pétrole, etc.]
  • Le Budget Décentralisé, source d’équité et d’efficacité

 

  • Suivi-Évaluation des Politiques Publiques et Sectorielles

 

La Politique publique se définit comme tout ensemble de stratégies et d’actionsélaborées et mises en œuvre pour atteindre des objectifs en termes de tendanceet/ou de régulation. Elle peut concerner des institutions [règles, normes, …] et des structures.

 

Le CREM suit et évalue égalementles impacts environnementaux, économiques, politiques, sociaux et techniques des différentes dispositions contenues dans les politiques déclarées. Les analyses des indicateurs de performance des différents ministères permettent d’évaluer ces impacts sur la vie sociale et économique de la population.

 

Le contexte actuel situe Madagascar parmi les pays pauvres très endettés avec un niveau peu élevé du capital humain (éducation, santé, sécurité)

 

Après les différentes analyses, suivis et évaluations, le CREM constate que cette situation est en grande partie à cause de la défaillance de la politique publique.

 

Ainsi le CREM constate dans l’environnement des activités économiques et sociales qu’il y a :

  • incohérence entre éducation et marché du travail
  • persistance de lacunes dans la politique pour créer des emplois
  • Inégalité flagrante au niveau des centres urbains, semi-urbains et ruraux
  • Inégalité des allocations de ressources
  • Une Quasi absence de politique économique, car réduit aux quelques pages des motifs de loi de finances
  • Une importance particulière accordée aux aides étrangères dans le budget d’investissement public
  • Mise à l’écart du secteur privé dans les objectifs de croissance économique, seule l’administration est capable de les réaliser

  • Esquisse de solutions et les actions à mener

Le CREM élabore et propose des esquisses de solutions en matière de politique économique et sectorielle et participe à la mise en place de la bonne gouvernance économique et sociale.

Les dites solutions dépendent de l’étendu et de l’impact du secteur concerné sur l’économie et peuvent s’effectuer à court, moyen et long terme.

 

Solutions à très court terme :

Une crise politique sans précédente a frappé Madagascar depuis 2009, cette crise a pour conséquence le ralentissement économique et la dégradation des Valeurs sociales. Quelques idées débattues au sein du CREM :

 

Esquisse de solutions pour la Gestion économique de la crise. Sans aides internationales nos actions ont été reposées sur le tourisme, l’agriculture …,. Mise en œuvre d’une mini-politique à la « Keynes » (type HIMO))>Politique d’aménagement économique et social du territoire : développement de potentialités locales en matière de ressources naturelles et humaine.

 

Politique de développement du capital humain et du capital social….

Quelques idées pour le moyen et long termes :

 

Dialogue social permanent (veille/dialogue entre Etat et opérateurs, Etat et population : consultation publique, opérateurs et employés ….)

 

Mise en place d’observatoire indépendant : veille/évaluation de l’exécution des politiques publiques, sanction à tous les échelons (appréciation de la performance : mérite, encouragement, blâme ….

 

Elaboration de politiques publiques territoriales avec les parties prenantes (compréhension et appropriation pour une grande majorité de Malagasy concernant les politiques sectorielles soutenables au regard du bien – être des générations futures)

 

Les stratégies de mise en œuvre de ces différents points déjà analysés sont disponibles auprès du CREM applicable en temps voulu.

 

  • Vulgarisation des Théories et concepts économiques

Parmi les objectifs du CREM se trouve la vulgarisation des Théories et concept économique afin que chaque citoyen devienne de véritable agent économique. Pour y arriver, le CREM organise et met en place différentes activités suivantes :

  • Conférences – Débats [Jeudis du CREM]
  • Formations Gratuites pour les « think – thank »
  • Articles dans les Journaux, Revues et Magazines
  • White paper
  • Site Web www.cremmadagascar.org