présentation de recherche du C.E.E

Plus de 100 chercheurs venus des quatre coins du monde sont à la recherche de solutions pour réduire la pauvreté. Des résultats partiels ont été présentés  par le Centre d’Études Économiques de l’université d’Antananarivo hier par les participants malgaches au projet no poor en partenariat avec l’union européenne.

Nous savons que le travail est la principale source de revenu. Son fonctionnement fait apparaître dans les pays pauvres la dualité de l’économie entre formel et informel. Les réseaux informels (relations) comme les formels (à l’exemple de Facebook, une vraie plate-forme de marketing) jouent un rôle de plus en plus important dans l’entrepreneuriat et dans les lieux de travail. On appelle cela le « social assets ». Ensuite, il y a la globalisation et les échanges internationaux, qui ont des impacts sur la pauvreté. C’est sur ce genre d’aspect que nous travaillons », a évoqué le professeur Mamy Ravelomanana, lors de sa présentation

http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2016/03/25/projet-nopoor-madagascar-parmi-les-beneficiaires-en-afrique/