La pauvreté à Madagascar: comment peut – on briser ce cercle vicieux?

4 réflexions au sujet de « La pauvreté à Madagascar: comment peut – on briser ce cercle vicieux? »

  1. Pauline

    Pour casser le cercle vicieux, il faut avant tout permettre à la population d’améliorer ses conditions de vie pour qu’elle soit en mesure de travailler et de faire des projets. Une des conditions est d’investir dans les infrastructures publiques : routes, offre de soins gratuite à proximité, écoles, opportunités d’embauches. Mais pour cela il faut utiliser l’argent public à bon escient et monter des programmes de développement régionaux qui permettraient de créer de l’emploi tout en améliorant les conditions de vie et l’activité économique.

    Répondre
    1. RAZAFIMAMONJY Jean Baptiste

      Merci beaucoup chère Pauline pour vos suggestions, et je veux ajouter aussi que chaque individu doit agir en tant que bon citoyen. L’Etat a ses propres rôles mais tout le monde a aussi ses responsabilités pour son propre épanouissement et pour le pays. Quelquefois, on a des personnes qui incitent les gens à critiquer tous et attendre l’accompagnement des autres.

      Répondre
  2. Niavo

    Merci Pauline pour le post bien que les propos soient, apparemment, un peu vagues et forment un boucles. C’est le point d’entrée ou de sortie me semble t-il est la question posée; la  » dépendance de chemin » (institutionnal change) selon ces économistes. Je mets la barre un peu plus haut : sortons de cette manoeuvre des capitalistes; notre classe ouvriere non seulement souffre mais tend à disparaitre (vers une classe indéfinissable : les plus démunies etc.). Allons vers le Socialisme Révolutionnaire. La classe paysanne avant tout (~85%), le soutien mutuel. C’est la clé pour sortir de la spirale de l’endettement !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *