Communiqué de presse CREM 20 avril 2017 sur la situation à Madagascar

Hafatra avy amin’i Pr RAVELOMANANA Mamy: Tadidio ny hiran’i Sakelidalana « Gasikara » ho an’ny mpamadika sy ny mpihatsaravelatsihy. Ampitao amin’ny namana
 
Raha motoka ny tanako Tsy hampandroso anao hiady Fa hampahantra anao Ho gasy sasatra
Ry tany mamiko o ’Zao no veliranoko Ozony hatramin’ny taranako
Ref:Aleveno ho mora tazana F’aza atao am-pasan-drazana Hifalian’ireo goaika Sy ireo vitsika mpitsaika ooooo
 
http://tononkira.serasera.org/hira/ny-sakelidalana/gasikara-4 tononkira.serasera.org
 
 

Le Cercle de Réflexions des Économistes de Madagascar [CREM] est une Association faisant partie de la Société Civile Malagasy. Les adhérents a cette association ne cherchent ni honneur, ni enrichissement, ni nomination aux hauts postes politiques. Ils restent vigilants et veillent a ce que les politiques publiques soient élaborées et mises en œuvres sur la base des volontés malagasy et dans l’intérêt des malagasy.

Aussi face aux différents faits qui ont défrayés la chronique, nous membres du CREM déclarent que ce qui se passe actuellement n’est que le bout de l’iceberg. En effet, il y eu des affaires du même genre durant toutes les régimes politiques qui se sont succédés depuis 1976. Le phénomène de corruption, les mauvaises décisions politiques dues a l’incompétence des dirigeants, l’absence du service public dans les zones rurales, les mensonges que contiennent les promesses politiques, le népotisme, le corporatisme, etc. sont à l’origine de la pauvreté chronique du pays et de sa population, de la non transparence, de l’absence de recevabilité, etc.. Ni les bailleurs de fonds, ni les ONG, ni le secteur privé, ni les corps de fonctionnaires, ni les partis politiques, ni la population malagasy ne sont à écarter de cette responsabilité car ils y ont tous pris part.

Ainsi, il est temps que nous prenions nos responsabilités en particulier les politiques, car depuis 1976 jusqu’à nos jours ils n’ont pas arrêtés de faire des actes politiques à l’encontre du développement économique et social. La corruption a toujours existe, le népotisme demeure et s’enracine, les trafics illicites, le blanchiment d’argent, etc. continuent et deviennent des institutions à part entière.

Nous demandons donc a ce que tous les politiques, tous les élus et tous les responsables des administrations [1976 – 2017] RESPONSABLES de l’attribution des marchés publics, responsables des nominations aux hauts poste de responsabilité, responsables des examens nationaux et concours administratifs, … fassent l’objet d’enquête sur les enrichissement sans cause, la corruption et le népotisme, etc. avant que toute tentative de processus de réconciliation nationale soit entamé. communiqué crem Avril 2017 (français)