Actualités

Deuxième Déclaration officielle du CREM face à la situation d’urgence

Fanambarana faharoa ny faribolana mpandinika ny Hary sy ny toekarena eto Madagasikara   Tandindomin’ny krizy sy ny rotaka indray ny firenetsika ankehitriny. Iarahatsika mahalala anefa ireo fatiantoka ara toekarena haterak’izany krizy politika izany. Ho tohin’ny fanambarana izay natao ny zoma 20 aprily 2018 lasa teo, ny faribolana mpandinika ny Hary sy ny toekarena eto Madagasikara […]

Lire la suite

Appel d’urgence CRISE 2018 A MADAGASCAR

Face à la tension politique actuelle à Madagascar, des risques de crises sociales, économiques et politiques seront susceptibles de s’amplifier. Sur ce, le CREM tient à  conscientiser tout le peuple malagasy sur l’importance des coûts économiques d’une éventuelle crise. Actuellement, Madagascar supporte encore les coûts des différentes crises, en l’occurrence celle de 2009. De plus, […]

Lire la suite

Nouveau Membres du Bureau du CREM

Nouveaux membre du bureau du CREM pour un mandat de 2 ans à partir de 14 décembre 2017: Secrétaire Général: Mamololona Ramarokoto Coordonnateur National: Patrick Randriamisata Trésorier: Casimir Rabesoa Les Huit (8) administrateurs : – Mme RAKOTOBE Vololona – Mme Hanta RABOANARY – Pr Eric MANDRARA – Dr RAKOTO DAVID Olivaniaina – Pr Mamy RAVELOMANANA […]

Lire la suite

Communiqué de presse CREM 20 avril 2017 sur la situation à Madagascar

Hafatra avy amin’i Pr RAVELOMANANA Mamy: Tadidio ny hiran’i Sakelidalana « Gasikara » ho an’ny mpamadika sy ny mpihatsaravelatsihy. Ampitao amin’ny namana …   Raha motoka ny tanako Tsy hampandroso anao hiady Fa hampahantra anao Ho gasy sasatra Ry tany mamiko o ’Zao no veliranoko Ozony hatramin’ny taranako Ref:Aleveno ho mora tazana F’aza atao am-pasan-drazana Hifalian’ireo goaika […]

Lire la suite

Communiqué de presse CREM: Fanambarana sy fanentanana manoloana ny toe-draharaha ankehitriny

Hafatra avy amin’i Pr RAVELOMANANA Mamy: Tadidio ny hiran’i Sakelidalana « Gasikara » ho an’ny mpamadika sy ny mpihatsaravelatsihy. Ampitao amin’ny namana …   Raha motoka ny tanako Tsy hampandroso anao hiady Fa hampahantra anao Ho gasy sasatra Ry tany mamiko o ’Zao no veliranoko Ozony hatramin’ny taranako Ref:Aleveno ho mora tazana F’aza atao am-pasan-drazana Hifalian’ireo goaika […]

Lire la suite

présentation de recherche du C.E.E

Plus de 100 chercheurs venus des quatre coins du monde sont à la recherche de solutions pour réduire la pauvreté. Des résultats partiels ont été présentés  par le Centre d’Études Économiques de l’université d’Antananarivo hier par les participants malgaches au projet no poor en partenariat avec l’union européenne. Nous savons que le travail est la […]

Lire la suite

Madagascar: L’espoir de lendemains meilleurs s’éloigne!!!

Le danger de marginalisation et de paupérisation des Malgaches, à cause de difficultés de répartition de richesse, est réel. Une grande partie du PIB (produit intérieur brut) qui rentre dans les calculs des indices de développement se perd à l’extérieur. La compétitivité des industries est minée par des coûts de facteurs exorbitants et des ressources […]

Lire la suite

Raharaham-pirenena

FANAMBARANA Manoloana ny : Savorovoro politika ankehitriny manodidina ny resaka eo amin’ireo tsy fanarahan-dalana eto amin’ny tany sy ny firenena. izay mety ho fanapahan-kevitry ny HCC, ny CREM dia mahatsapa fa mandry tsy lavoloha sy miha mahantra ny vahoaka malagasy. Raha izao no mitohy dia hisy kirizy sosialy sy ekonomika goavana indray eto amitsika. Noho izany, […]

Lire la suite

Relance économique dans la LF 2014

•Mise en place d’un plan de relance dont le dispositif essentiel est le financement. •Au niveau des entreprises –Mise en place du Fonds de Relance des PME •Au niveau de l’État –Mise en œuvre d’une politique nde grands travaux afin de relancer la croissance •Négociation et Injection de Fonds par le Club des Amis de […]

Lire la suite

JEUDI DU CREM SUR LE MARCHE DU TRAVAIL à MADAGASCAR le 26 Septembre 2013

Le salaire moyen est passé de 60 000 ariary en 2001 à 83 000 ariary en 2005 pour s’établir actuellement à 132 000 ariary par mois.
«Beaucoup de personnes actives ne touchent aucune paie, notamment ceux qui interviennent en milieu rural. Ces derniers ne touchent que la moitié du salaire de son homologue qui habite en ville, d’où la recrudescence de l’exode rural »

Lire la suite